Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite à ce que les participants au dernier congrès d’homéopathie ont
entendu nous souhaitons réagir sur ce blog.
Quid ? Le congrès organisé par la Fédération franc-comtoise d’homéopathie et la Fédération Nationale des Sociétés médicales homéopathiques de France se tenait à Besançon les 13-14 mai 2016.
A notre grande stupéfaction nous avons entendu que certains pays interdiraient aux médecins la pratique de l'homéopathie
En effet une étude publiée en mars 2015 par le gouvernement australien aurait montré que les études faites sur l'action de la thérapeutique homéopathique étaient nulles et non avenues et ne montraient pas que l'homéopathie fonctionnait mieux que le placebo.
....CQFD !
Dans l'éditorial de "La revue d’Homéopathie" de Septembre 2015 le
Dr Bernard Poitevin tempère les propos de cet organisme australien *:

"...Dans la méthode utilisée par le NHMRC, le projet de publication a été soumis au public et à des groupes d’intérêt en homéopathie.
Ainsi l'Homeopathy Resarch Insitut (HRI) a analysé le document avant publication [4]. De ce long rapport (plus de six cents pages avec les appendices), ainsi que des réponses détaillées du HRI [5], nous retiendrons la conclusion recommandée par le HRI: " le NHMRC conclut qu'il n'y a pas suffisamment de preuves en recherche clinique pour établir si l'homéopathie est efficace ou non pour traiter la majorité des cas cliniques considérés. Des études montrent une efficacité de traitements homéopathiques dans certaines conditions cliniques, mais elles ont besoin d'être répétées par des équipes indépendantes pour confirmer les résultats. Dans d'autres cas, des études positives ont impliqué un petit nombre de patients, et ont besoin d'être répétées à une large échelle afin de confirmer les résultats avant que les traitements ne soient recommandés à une large échelle." Cette proposition n'a pas été ret
enue....."

En tant que médecins homéopathes il est de notre devoir de réagir
1) notre pratique de médecins généralistes de terrain en accord avec des patients adultes et responsables nous montre tous les jours l’intérêt de cette médecine
2) un vent de suspicion sur la médecine en général suite au grand séisme qu'a été l'incapacité de soigner le SIDA en 1985 et à sa suite toutes les maladies virales et auto immunes qui font leur apparition, ainsi que les scandales successifs ont déstabilisé un "establishement" sûr de sa pensée médicale et qui, de ces faits, s'accroche à cette pensée unique
3) cette pensée médicale (une maladie=un médicament) arrive au bout d'un raisonnement qui s'essouffle et il va falloir changer de paradigme (cf entre autres: Bastide M, A.Lagache. the paradigm of Signifiers. Alpha Bleue Publishers, Paris, I992.et/ou Bastide M, A.Lagache. C.Lemairc-Misonne, “Le paradigme des signifiants : schème d’information applicable à l’Immunologie et à l’Homéopathie “, Revue Intern. Systémique, 9, pp 237-249. 1995.).

La pensée de la médecine homéopathique est en ce sens particulièrement moderne même si elle doit évoluer aussi.

Merci à tous ces chercheurs de l'ombre qui font avancer la recherche en homéopathie!
et merci aux Éditions Elsevier Masson de nous avoir donné l'autorisation de rapporter cet éditorial (* Bernard Poitevin. Essais cliniques en homéopathie : le débat reste ouvert. La revue d’Homéopathie 2015;6(3):81-2), qui est accessible aux abonnés de la revue en texte intégral à l’adresse suivante : www.em-consulte.com/revue/REVHOM/6/3/

sur ce blog: ICI et ICI

Dr MLCP

Homéopathie et recherche scientifique